B i o g r a p h ie

Née à Montréal, Marie Denise Pelletier démontre dès l’enfance une aptitude pour la musique. Elle prend véritablement conscience de son potentiel vocal en suivant des cours de chant avec Lucille Dumont, après avoir fait des études en littérature et en cinéma.

 

En 1982, elle remporte le prix d’interprétation du Festival international de la chanson de Granby ainsi que la première place d’un concours destiné à la relève et organisé par CKMF-FM. Elle forme ensuite le groupe Musical Digital Print, qui se distingue à son tour aux concours l’Empire des futures stars et Fame Game.

 

La chanteuse enregistre en 1985 un premier 45 tours solo intitulé Échec et mat, puis part étudier le jazz et le funk au collège Berklee de Boston.

 
Le public la découvre grâce au rôle de Stella Spotlight qu’elle tient dans la deuxième édition québécoise de l’opéra rock Starmania. En 1986, Marie Denise Pelletier enregistre son premier microsillon, Premier contact, qui révèle ses qualités de compositrice et lui vaut une mise en nomination au Gala de l’ADISQ dans la catégorie Découverte de l’année.


photo 1.jpg

En 1987, la chanson Pourquoi (si difficile de s’aimer) précède de quelques jours le lancement de son deuxième disque, À l’état pur. Cet album, qui contient les succès Pour une histoire d’un soir et Tous les cris les S.O.S., s’écoule à plus de 90 000 exemplaires et trône dans les palmarès pendant plus de 60 semaines. Une tournée de 150 spectacles s’ensuit.

 

Marie Denise revient en 1990 avec l’album Survivre, qui sera certifié disque d’or en seulement six semaines, puis elle lance l’année suivante Le rendez-vous, un disque hommage à la chanson québécoise qui puise dans 30 ans de répertoire. Le spectacle inspiré de l’opus sera présenté plus de 200 fois; la tournée se clôt par une prestation aux FrancoFolies de Montréal mettant également à l’affiche André Gagnon et Claude Léveillée.

 

En 1993, elle participe à l’album Au nom de l’amour, au profit des organismes de lutte contre le SIDA; elle y interprète La lettre, dont elle a composé la musique avec Benoit Sarrasin. La même année, au Zénith de Paris, elle remporte le concours du Grand Prix de la chanson francophone Francovision, diffusé devant 60 millions de téléspectateurs, avec la pièce Inventer la Terre.

 

Aux côtés de Robert Charlebois, d’Yvon Deschamps et de Daniel Bélanger, l’interprète participe au grand spectacle de la fête nationale de 1994 à Montréal, présenté devant plus de 300 000 personnes. La même année, au gala de l’ADISQ, elle remporte un Félix dans la catégorie Meilleur album populaire pour son cinquième opus, Entre la tête et le cœur. Le spectacle du même nom est considéré comme son meilleur en carrière.

 

En 1997, la chanteuse est appelée à représenter le Québec lors du premier Festival des arts de la francophonie tenu à Hanoï, au Vietnam. Puis paraît Les grandes ballades, une compilation de ses succès.

 

Marie Denise participe ensuite à Queen symphonique avec Bruno Pelletier, Natalie Choquette et l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières; le spectacle est notamment présenté sur les plaines d’Abraham devant 45 000 personnes.

En 1998, Marie Denise devient la première artiste québécoise invitée au Festival du Vent, en Corse; elle s’y produit en solo et participe au grand concert de clôture, y interprétant la chanson Corsica avec le groupe de polyphonies corses A Filetta. Elle clôt le millénaire en participant au projet Via l’Afrique, prenant part à des concerts à Abidjan et à Dakar en compagnie des stars africaines Meiway et Aïcha Koné, de la Côte d’Ivoire, et les Frères Guissé, du Sénégal. Ayant chanté sur quatre continents, elle termine 1999 par une première tournée dans l’Ouest canadien.

 

L’an 2000 s’amorce avec un grand projet de disque conçu et réalisé par André Gagnon, Plaisir d’amour, qui met à l’honneur des chansons datant du début du XXe siècle; l’album s’écoule à plus de 45 000 exemplaires. Sa parution sera suivie d’une tournée, de concerts avec l’Orchestre symphonique de Québec et l’Orchestre symphonique de Laval ainsi que d’une résidence au Théâtre du Casino du Lac-Leamy et au Cabaret du Casino de Montréal. Le verdict de Jean Beaunoyer, dans La Presse : « Un choix de chansons remarquable, des arrangements musicaux admirables et la voix de Marie Denise Pelletier en pleine maturité. »

 

L’artiste figure au sein de la distribution du spectacle musical Roméo et Juliette en 2002, où elle tient le rôle de la Nourrice. Viennent ensuite, en 2003, Les mots de Marnay, un neuvième album en hommage au grand parolier français Eddy Marnay, et le spectacle découlant de l’opus, Entre ton cœur et le mien.

 

Son vingtième anniversaire de carrière, en 2004, sera célébré avec la parution d’une deuxième compilation, Ses plus belles chansons, réunissant les titres favoris du public et une inédite, une reprise de Dis-moi ce qui ne va pas popularisée par Enrico Macias.

En 2005, Marie Denise tient le rôle-titre dans la production musicale Pélagie, inspirée du roman Pélagie-la-charrette d’Antonine Maillet. Ce spectacle conçu pour souligner le 250e anniversaire de la déportation des Acadiens sera présenté dans plusieurs villes des provinces maritimes. La troupe monte deux versions : l’une en anglais, l’autre en français. La même année, Marie Denise Pelletier répond aux souhaits du public et propose un premier album de Noël intitulé Noël, parle-moi, en plus de présenter des spectacles inspirés de cet opus.

 

Aux FrancoFolies de 2006, elle participe à deux spectacles hommages, l’un à Raymond Lévesque, l’autre à Claude Léveillée. Quelques mois plus tôt, elle avait été parmi les artistes ayant participé à un disque reprenant des chansons de ce dernier. À l’automne, elle participe à l’album concept Quand la chanson dit bonjour au country.

 

En parallèle, la chanteuse s’engage envers une cause qui lui tient à cœur : l’Arrêt-Source, une maison qui vient en aide aux jeunes femmes en difficulté et dont elle sera porte-parole pendant 15 ans. Elle endosse également le rôle de porte-parole pour L’ŒUVRE LÉGER, ce qui la conduira, pendant six ans, aux quatre coins de la planète en mission humanitaire.

 

En 2006 et 2007, Marie Denise elle plonge dans l’univers de Fellini et participe à une centaine de représentations du spectacle musical Neuf, mis en scène par Denise Filiatrault, en compagnie d’autres chanteurs-comédiens.

 

En 2011, Marie Denise Pelletier choisit de renouer avec la création en lançant un album éponyme réalisé par Marc Pérusse. Elle y chante des œuvres d’auteurs et de compositeurs tels que Luc De Larochellière, Daniel Lavoie, Richard Séguin et Luc Plamondon, qui lui ont écrit des chansons sur mesure. Cet album vient souligner les 25 ans de carrière de l’artiste. Serge Drouin (Journal de Montréal) parle de « l’album le plus mûri de sa carrière ».

 

Deux ans plus tard, elle participe à l’album Mes duos d’amour avec plusieurs artistes. Elle y interprète la chanson La mer est là, en duo avec Alain Barrière.

 

En 2014, elle signe sa première mise en scène, soit celle d’un spectacle hommage à Georges Hamel réunissant notamment Laurence Jalbert, Maxime Landry et Annie Blanchard. Un an plus tard, elle interprète la chanson Le tour du bloc sur l’album Intemporelle Diane Dufresne. La même année, elle fait paraître Les introuvables, un coffret qui réunit ses cinq premiers albums et plus de 50 chansons originales, puis part en tournée.

 

Grande admiratrice du regretté Claude Léveillée, Marie Denise propose en 2017 Léveillée, entre Claude et moi, un album où elle nous fait découvrir « son » Claude Léveillée. Dans Le Devoir, Sylvain Cormier s ses mots : « Du goût. De la retenue. De la justesse. Je peux continuer si vous voulez. »

 

À l’été 2018, elle renoue avec le jeu et se joint à la troupe de la comédie musicale FAME, mise en scène par Serge Postigo. Comme l’écrit Bruno Lapointe dans le Journal de Montréal : « Frissons, chair de poule et compagnie, tout y est. Bref, voilà une performance qu’on n’oubliera pas de sitôt. »

 

Depuis le mois de février 2020, Marie Denise Pelletier partage la scène avec Marie Carmen et Joe Bocan dans un spectacle intitulé ‘’ Pour une histoire d’un soir ‘’ au cours duquel les trois chanteuses conjuguent  leur voix et leur passion de la scène et de la chanson en toute complicité et revisitent leurs plus grands succès dans des numéros spécialement brodés pour cette tournée.

 

Préoccupée par la question des droits voisins pour les interprètes, l’artiste a également participé à la naissance d’Artisti, une société créée en 1997 afin de protéger, de promouvoir et de préserver les droits conférés aux artistes interprètes par la Loi sur le droit d’auteur. Elle siégera au conseil d’administration de l’organisme pendant 17 ans, dont 14 ans à titre de présidente.

 

Plus de 35 ans après son entrée remarquée dans l’univers de la chanson, Marie Denise Pelletier est animée d’une passion pour son métier qui ne se dément pas. Une façon d’exprimer au public toute sa gratitude pour la fidélité qu’il lui témoigne.

 

 

DISCOGRAPHIE

Albums studio

1986          Premier contact (Échec et mat, T’es pas Brando, En courant, Parti via Vancouver, Blackout, Feu vert)

1987          À l’état pur (Pourquoi [si difficile de s’aimer], Pour une histoire d’un soir, Je m’imagine, Tous les cris  les S.O.S., Surprise)

1989          Survivre (L’âme sœur, L’amie de cœur, À dix-sept ans, Survivre ensemble, Toujours, toujours du rock and roll)

1991          Le rendez-vous (J’ai douze ans, Ce matin, J’ai quitté mon île, Le rendez-vous, Pourquoi chanter)

1993          Entre la tête et le cœur (Inventer la Terre, On ne sait pas c’que c’est qu’l’amour, Entre moi et lui, Entre la tête et le cœur, J’me meurs de

                   toi, Manquer d’amour)

1996          Le sixième jour (Si c’était vrai, Mon enfance m’attend, On ne guérit pas la mort)

2000          Plaisir d’amour (Plaisir d’amour)

2003          Les mots de Marnay (Cent mille chansons, Les moulins de mon cœur)

2005          Noël, parle-moi

2011          Marie Denise Pelletier (Et si tu m’aimes)

2017          Léveillée, entre Claude et moi

 

Compilations

1997          Les grandes ballades

2004          Ses plus belles chansons

2015          Les introuvables